Autres photos du Brésil

Ceará - "O Interior"
Ceara_Interior_01_01.jpg
Ceara_Interior_01_02.jpg
Ceara_Interior_01_03.jpg
Ceara_Interior_01_04.jpg
Ceara_Interior_01_05.jpg
Ceara_Interior_01_06.jpg
Ceara_Interior_01_07.jpg
Ceara_Interior_01_08.jpg
Ceara_Interior_01_09.jpg
Ceara_Interior_01_10.jpg
Ceara_Interior_01_11.jpg
Ceara_Interior_01_12.jpg
Ceara_Interior_01_13.jpg
Ceara_Interior_01_14.jpg
Ceara_Interior_01_15.jpg
Ceara_Interior_01_16.jpg
Ceara_Interior_01_17.jpg
Ceara_Interior_01_18.jpg
Ceara_Interior_01_19.jpg
Ceara_Interior_01_20.jpg
Ceara_Interior_01_21.jpg
Ceara_Interior_01_22.jpg
Ceara_Interior_01_23.jpg
Ceara_Interior_01_24.jpg
           
"Interior" : dans les livres et les guides touristiques, on préfère parler du sertão. Ça sonne plus exotique, forcément. Ici, "o interior", c'est à la fois tout et rien. Tout, parce qu'en dehors de l'étroite bande verte du littoral, il y en a grand derrière. Rien, parce que derrière, on peut rouler sur des kilomètres et des kilomètres sans croiser personne. Évidemment, si on tombe sur une station-service, on fait l'appoint sans se poser de questions. On ne sait jamais quand on en retrouvera une. Mais n'allez pas croire qu'il n'y a rien à voir, bien au contraire. Au fil des kilomètres, vous verrez des femmes lavant le linge dans des lagunes, des cyclistes et des piétons surgis apparemment de nulle part - en fait, ils rentrent chez eux après une journée de travail dans une fazenda voisine -, des ipés et des urucums en fleurs, une banderolle annonçant le forró de samedi prochain, un routier se balançant dans un hamac suspendu sous la remorque à l'heure chaude la journée, un juazier d'un vert éclatant contrastant avec le brun terne de la caatinga, une pancarte indiquant qu'on trouve du tapioca à 500 mètres, un âne qui traverse la route au dernier moment, des urubus tournoyant au-dessus d'une carcasse quelque part dans le sertão, un pau de arara avec une inscription religieuse à l'arrière... L'interior, on adore !